Où en est-on ?

L’externalisation de la com en ligne a fait croire à plus d’un que les temps du mailing étaient comptés. Pourtant le mailing a fait peau neuve et reste encore en 2020 un bon vecteur de communication, surtout s’il fait parti d’un écosystème cohérent, dans lequel le destinataire s’oriente facilement.

Emailing et newsletters peuvent être promotionnels, transactionnels (vente), d’acquisition (conquérir ou élargir votre clientèle), informatifs (lettre d’information). Dans tous les cas, ils sont des outils pour communiquer avec votre carnet d’adresse professionnel. 

Les pratiques ont évolué et la mise en place RGPD a contribué à cadrer ces pratiques. Indépendamment, mais dans une même volonté, les opérateurs mail considèrent « les bonnes pratiques » avant de jeter votre mail dans la boite spam !

Il est important de respecter quelques règles lors de l’envoi d’un mailing. Même si avec de bonnes pratiques, l’attribution spam à votre courriel peut  paraître injustifiée – la logique des opérateurs étant parfois impénétrable -, l’usage de ces bonnes pratiques n’en reste pas moins indispensable pour une bonne délivrabilité.

Quelques bonnes pratiques

Ce qu’il faut faire

En relation avec le Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD), vos listes doivent venir d’une source identifiable, d’une part, et le propriétaire de la liste doit, lui aussi, être identifiable.

Les filtres antispam suivent à peu près les mêmes règles et aiment identifier l’expéditeur.

Renseignez-bien les informations sur votre entreprise, son adresse physique, voire ses numéros d’immatriculation

L’abonnement de vos clients à votre liste doit être volontaire.

Il est donc conseillé d’enjoindre vos anciens abonnés (avant mai 2018) à ré-affirmer leur engagement et à préférer le double opt-in, c’est-à-dire la double confirmation d’inscription, pour les nouveaux abonnés.

Pensez à personnaliser vos courriels en nommant explicitement les destinataires (nom et/ou prénom) 

Un lien permettant de se désinscrire de la liste et accéder à ses données doit obligatoirement figurer sur vos newsletter.

Nom de domaine : il fait parti des indicateurs « réassurants ». Si vous n’avez pas de site : possibilité de créer une landing page ou de donner l’URL d’une Page Facebook.

Ce qu’il ne faut pas faire

Évitez les mots comme gratuit, urgent, promo, chance, argent… Les majuscules, ou encore l’accumulation de signes !!!!!!!!!!!

Donner une mauvaise adresse mail à votre compte d’envoi groupés. L’authentification faisant loi, une adresse email relative à votre nom de domaine ex : nom-contact@monsite.fr ou encore une adresse avec domiciliation (celle de votre FAI, relative à votre adresse physique) passe mieux qu’un allias Gmail ou Yahoo 🙄

Ne pas équilibrer les contenus : trop de texte, trop d’images ou trop de liens.

Oubliez de remplir la balise « alt » avec le texte alternatif. Beaucoup de messageries bloquent les images, l’affichage doit-être volontaire. Dans ce cas, c’est le texte décrivant votre image qui est affiché. C’est aussi une façon de penser aux personnes malvoyantes qui utilisent des descripteurs vocaux.

Pour finir, un petit mémo imagé des fondamentaux pour réussir votre emailing

Visuel pour mémoriser les bases d'un E-mailing réussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *